Céréales Observations


Résultats des essais des cultivars de CÉRÉALES À PAILLE 2020

L’Atelier céréales du Réseau Grandes Cultures du Québec (RGCQ) évalue les performances des nouveaux cultivars de céréales pour le marché du Québec. Les résultats des cultivars présentés proviennent d’essais expérimentaux qui sont menés pendant au moins trois ans dans plusieurs sites d’essai - généralement de six à huit sites par espèce et par année. Ces essais sont conduits par des institutions de recherche et les données des sites qui sont jugés acceptables sont retenues pour la diffusion des résultats. L’Atelier céréales trace le portrait des principaux caractères agronomiques tels le rendement en grain, le poids spécifique, le poids de mille grains et la sensibilité aux maladies notamment la fusariose de l’épi pour la publication des cultivars enregistrés de blé, de triticale, de seigle, d’orge et d’avoine. Particularité de 2020, avec la présence de la COVID19, les sites de céréales de printemps réalisés par AAC à Normandin et Hébertville ainsi que celui du CDBQ de La Pocatière n’ont pu être semés. Afin d’obtenir des résultats pour les blés de printemps en zone 3 en 2020, les essais provendes et humains ont été menés à Causapscal.

Les tableaux présentent tous les cultivars qui sont enregistrés auprès de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et qui ont complété leurs trois années d’essais. L’Atelier céréales a décidé de ne plus faire de recommandation de cultivars et de laisser à chacun l’interprétation des résultats. On trouve sur le marché des cultivars qui ne sont pas présentés dans les tableaux. Certains de ces cultivars en sont aux étapes d'évaluation et seront éventuellement présentés lorsque ceux-ci auront complétés leurs trois années d’essai. D’autres cultivars ne figurent pas dans ces tableaux parce qu’ils n’ont pas été évalués dans les essais du Québec. Par ailleurs, pour être commercialisé au Québec, un cultivar doit avoir fait l’objet d’un enregistrement valable pour le Québec par l’ACIA.

Pour un choix judicieux, il faut considérer les informations disponibles en fonction du zonage agroclimatique : plaine de Montréal (zone 1), zone intermédiaire (zone 2) et zone périphérique (zone 3).

L’échelle d’évaluation de la résistance à la fusariose (1 à 9) permet la comparaison relative des espèces quant à leur niveau de résistance. L’avoine constitue jusqu'à maintenant l’espèce la moins atteinte par la fusariose. Des travaux sont en cours et les cotes de résistance à la fusariose de la panicule des avoines seront publiées ultérieurement. Cette échelle étendue permet de mieux différencier le niveau de résistance des cultivars.

La classification des blés panifiables, selon les caractéristiques des farines et l’usage, est effectué sur la base des analyses réalisées au laboratoire d’analyse de la qualité des grains d’Ottawa (Agriculture et Agroalimentaire Canada [AAC],Centre de recherche de l’Est sur les céréales et oléagineux) ainsi qu’au Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA) de Saint-Hyacinthe (AAC, CRDA). Cette information est importante pour la commercialisation des blés destinés à l’alimentation humaine.


Pour plus d’informations sur la régie des sites d’essais, cliquez ici


Les coordonnateurs des essais 2020 :

Pour l’avoine, l’orge et les céréales d’automne, Denis Marois, [email protected]

Pour le blé de printemps panifiable et provende, Jean Goulet, [email protected]